Vanhawks Valour – le vélo urbain connecté

Le boom des objets connectés n’épargne pas le monde du vélo, et c’est bien.
Le Vanhawks Valour, encore au stade du projet d’industrialisation, semble être une belle bête connectée.
Vanhawks Valour
Déjà le vélo en lui même été conçu avec un look agressif.
Côté caractéristiques aussi ça donne envie. 7Kg pour le fixie, tout en fibre de carbone (cadre, guidon, potence etc), pédales Ergon PC2 etc.
Mais l’intérêt réside dans sa connectivité et ses fonctionnalités embarquées.
Communication Bluetooth 4.0, gyroscope, accéléromètre, magnétomètre, capteur de vitesse, GPS, réseau mesh (point à point), capteur de détection dans les angles morts, LEDs.
Première innovation, il est connecté avec votre smartphone. Une application propriétaire est disponible sur iOS, Android et pour la montre Peeble (ça me conforte un peu plus dans l’idée que cette montre est aussi un beau projet d’objet connecté). Ainsi la montre communiquera au vélo le trajet à suivre et le vélo vous indiquera les directions à prendre par des leds sur le guidon. Plus besoin de poser les yeux sur un éventuel téléphone en mode GPS posé sur le guidon, il suffit de regarder les leds d’un rapide coup d’œil. Bon, ok, c’est sympa, mais si je roule dans une ville que je connais, ce truc ne me sert à rien. Mais l’application prendra en compte les routes bloquées, les travaux, les itinéraires privilégiant les pistes cyclable.
Autre fonctionnalité, le retour haptique dans le guidon en cas de changement de direction alors qu’un véhicule se trouve dans votre angle mort.

Retour hapticça c’est une avancée.
Et bien entendu, les capteurs embarqués alimenteront l’application qui vous fournira, une fois votre sortie terminée, des information sur les temps, les distances, les calories brûlées, les itinéraires, les vitesses. La data et ses utilisations, une fois de plus.

Autre innovation, et là qui fait encore plus rêver, c’est la connectivité entre chaque Vanhawks Valour. L’exemple utilisé par les concepteurs, c’est le vol. Un rider croise un Valour volé, le propriétaire dudit vélo volé reçoit une alerte sur la dernière géolocalisation de son engin.

Il est vrai, les innovations liées à ce projet, encore au stade (bien avancé) de projet Kickstarter, semblent basiques, mais d’une part, le vélo en lui même me fait envie, et le fait de sa connexion et du potentiel de celle-ci laisse présager de chouettes applications, évolutions.
Imaginez un jeu dans la ville. Un groupe de riders avec vélos connectés. Un vélo « proie » est désigné. Il roule en ville. Le but est de le retrouver et le rattraper essentiellement en suivant les indications données par les leds du guidon, indiquant le chemin à prendre pour le rattraper. Vous êtes un poursuivant, et quand vous vous rapprocherez d’un autre vélo connecté en chasse, la proie aura l’information d’un regroupement de rider à sa poursuite. De quoi lui donner une petite dose d’adrénaline.
Bon, ok, c’est s’approprier la ville de manière ludique, mais probablement un peu dangereuse. Mais faire ça un dimanche, ça serait sympa non ?


Digiborigène je suis.

Les commentaires sont désactivés.