Des voix de ces dames

Il y a quelques temps, une femme me faisait remarquer que dans beaucoup de morceaux que j’écoutais, quand il y avait une voix, et bien c’était une voix de femme.
Je repense souvent à ce qu’elle m’a dit. Et effectivement, j’adore les chansons avec des voix de femmes.
Quels que soient les genres, jazz, trip-hop, pop-rock ou indie, ces voix sont toujours calmes, douces. Je n’écoute jamais de musique trop speed. Je le suis déjà assez comme ça. Et donc ces voix me calment. Il faut peut-être voir là un machin freudien, je n’en sais rien (Yann Leroux, une piste ?)

Déjà, en écrivant ces ligne, j’écoute Tara King Th. Voici le site officiel ainsi que le myspace. Je ne saurai que trop vous conseiller l’album A Sigh Of Relief avec son si sexy It’s Hard To Be A Cat.

Découverte récente, les deux étranges voix de Brigitte. Les compositions sont fraîches, musicales, marrantes. La reprise chaloupée d’un morceau de NTM, Ma Benz est superbe. Et la toute fin du clip La vengeance d’une louve est … éclatante. Des influences seventies et de belles mélodies. Elles passent le 10 novembre à Rennes, je pense aller les écouter.

Une autre découverte récente, Sophie Hunger. Son dernier album, 1983, est riche et varié. Elle y chante en anglais, français et allemand. Et j’adore l’entendre chanter. Suis-je le seul à lui trouver des intonations des Rainbirds, groupe que j’écoutais jeune ? Tous les morceaux de l’album ont quelque chose, une âme. Et regardez le live de sa reprise des noirs dez, Le vent l’emportera, personnellement, ça me donne des frissons. Son concert à Rennes fin novembre est prometteur.

Et une fois n’est pas coutume, voici une p’tite nouvelle à textes, que j’aime écouter de temps en temps. Melissmel. Son titre Aux Armes vaut le détour.

Les commentaires sont désactivés.