Sensuelle et tactile

 

Il y a quelques  jours, j’ai reçu ma nouvelle liseuse numérique. Et je ne résiste pas à vous en montrer quelques photos, à vous donner mon avis. C’est une Sony PRS-350. Et elle est belle, la bougresse. Sa coque en alu brossé lui donne un grain de peau agréable sous la main. Elle la taille si fine, plus fine que l’Opus de Bookeen.

Sa taille d’écran de 5 pouces me convient complètement. Je peux l’emmener partout avec moi et lire facilement. Dans le métro, le bus, la sortir de la poche devient si aisé et la garder au creux de la main est si facile.
Elle est rapide. La sortie du mode de veille comme l’ouverture d’un ouvrage au format ePub sont quasi instantanés. Le tourné de page a été amélioré par rapport aux modèles précédents, tout constructeurs confondus. Il est bien plus rapide. Et avec ce modèle, il se fait d’un doux glissé de doigt si … sensuel sur l’écran. Parce que ce modèle, bien que d’un petit format, est tactile. J’ai hésité avant de commander cette liseuse, ne voyant pas à priori l’apport du tactile pour une petite liseuse destinée essentiellement à la lecture. Mais je ne regrette absolument pas. C’est très pratique de pourvoir la tenir dans une main et d’un petit glissé de pouce très court sur l’écran, tourner les pages.

Les menus sont très bien faits. Le tactile y est pour beaucoup. J’ai été bluffé, quand dans un texte en anglais il faut sélectionner un mot, avec le bout du doigt et que l’entrée correspondante dans un dictionnaire de traduction s’affiche en bas de page.Il est également possible de rechercher des mots dans le dictionnaire fourni en application et l’affichage des entrées de ce dictionnaire s’effectue au fur et à mesure de la saisie des lettres au clavier virtuel. La vitesse de recherche et surtout d’affichage font presque oublier que l’on est sur un écran e-ink.

Cet écran, justement, qui affiche une page avec un contraste encore plus efficace, et qui, vu qu’il n’est pas rétro-éclairé, ne fatigue pas les yeux comme l’écran d’un portable ou d’un smartphone.

Les images et les couverture s’affichent également correctement. Vraiment la qualité du rendu de l’écran est impressionnante.

J’ai mis la liseuse dans les mains d’un dessinateur qui a tout de suite essayé le stylet fourni avec, que moi je ne sors jamais. Et l’utilisation du crayonné lui a beaucoup plu, malgré un décalage entre le déplacement du stylet et l’apparition du dessin sur l’écran. Mais c’est une fonctionnalité qui je pense, ne me servira pas. Par contre, la prise de note par saisie de texte à l’aide d’un clavier virtuel, ça je pense que je vais utiliser.
Voilà :  petite, rapide, contrastée, solide, cette liseuse nouvelle génération a tout pour plaire à un lecteur itinérant comme moi. Cette liseuse n’est pas communicante, c’est à dire pas de wifi, de bluetooth. On dépose les fichiers dans la mémoire de la machine (2Go) par l’intermédiaire d’un cable USB. Et honnêtement, ça me suffit amplement. Et je pense que la durée de la batterie aussi s’en ressent.

La seule ombre au tableau, c’est que la liseuse est fournie nue, sans protection. Et celle-ci s’avère obligatoire, surtout la liseuse en balade dans un sac.

A suivre : les tests sur la prise de note et l’annotation de documents PDF et ePub.

Digiborigène je suis.

———————————–
Playlist musicale :
Bonobo – Black Sands

Les commentaires sont désactivés.